Comment gérer le comportement d'un Gris du Gabon ?

Le trait le plus caractéristique de ces oiseaux est leur hypersensibilité. Cette sensibilité à nos émotions les plus intimes et à nos humeurs leur fournit une place à part au sein des animaux de compagnie.




Le Gris du Gabon, à travers les besoins d’études effectués pendant plus de 25 années, a fait prendre conscience à l'équipe scientifique et au grand public des prodigieuses facultés mentales et intellectuelles des perroquets en général. Les gris du Gabon sont des perroquets très sociables qui vivent en groupe à l’état non domestique, en captivité leur besoin de compagnie ne change absolument pas, il faut absolument leur consacrer de multiples heures par jours, 3 heures est un minimum.

L'intelligence hors norme du Gris du Gabon

Son intelligence et sa sensibilité peuvent facilement amener le oiseau à réaliser la souplesse étonnante de réactions. Sa soif de connaissance et son télépathie sont légendaires, et c’est bien sur ce qui fait leur charme. Ils sont très attentionnés aux négoces de toutes sortes, le moindre regard ou autres signes déclenchera une réaction chez eux. Dans une maison, l’oiseau livré à lui-même a tendance à mordiller le mobilier notamment en bois…et il l’abime, tout simplement en se déplaçant. Il est vrai, le bec est chez le perroquet un outil très utile qui soi sert aussi à grimper. Le gris du gabon est fréquemment considéré comme le meilleur parleur, statut partagé avec les amazones et les Eclectus. Comme diverses espèces particulièrement intelligentes ( humains, chimpanzés, éléphants, etc. ), le développement intellectuel et comportemental d’un gris nécessite un peu plus de temps. Il est capable de arriver qu’un jeune prononce ses nombreux mots avant qu’il ne soit sevré, mais il les acquière à la conclusion de sa 1ère année. Grâce un tout petit peu d’entraînement, un gris prononcera ses mots à bon escient dans de dizaines situations.


Les réacions et l'hypersensibilité du perroquet Gris d'afrique (Gabon ou autre)

Les réactions de peur sont des adaptations capitals à se maintenir en vie malgrè certaines difficultés d’une espèce dans un milieu de temps en temps hostile. En captivité, la peur se traduit par la fuite ou a minima un retrait au fond de la cage lorsque l’oiseau ne peut absolument pas fuir. Le manque de familiarisation à l'homme, des méthodes de capture ou de contrainte musclées, le choix inopportune de punitions sont autant de origine possibles. Le recul face à une personne inconnue est courant et sera en fonction du degré de socialisation de l’oiseau. Ce ne sont donc absolument pas des oiseaux particulièrement adaptables, et il est indispensable de bien les socialiser dés le départ, et de les mettre en rdv avec une grande varié de collaborateurs. Ils comprendront rapidement que les humains sont sans danger pour eux.


Venez vite découvrir notre dossier complet sur le perroquet Gris du Gabon